Les daurades japonaises/鯛 sont considérées comme des poissons qui portenbt chance et qui sont servies pour toutes d’occasions à célébrer.
Ces poissons peuvent devenir chers, surtout quand pêchés dans leur élément naturel.
À Shizuoka nous en avons beaucoup, qu’ils soient naturels ou élevés, donc ils sont relativement bon marché sauf els daurades séchées /干物!

Aujourd’hui comme nous étions trés occupés avec notre déménagement, nous n’avions pas le temps de cuisiner le déjeuner.
Je suis juste allé à la Gare ferroviaire de Shizuoka à 15 minutes de chez à vélo et ai acheté 8 de ces ekiben (voir photo ci-dessus) pour nous deux et le personnel de la société de déménagement!

Tokaiken Co. en vend deux sortes, une normale et un autre appelée “Tokusei Tai Meshi”/Spécial Riz à la Daurade.
J’ai acheté cette derniére pour célébrer notre déménagement!

Explications toujours aussi précises que d’habitude!

Le désign est un peu rétro car trés ancien, surement copié sur une estampe d’antan!

Bon, qu’est-ce qu’il y a dedans?

Un morceau de daurade mijotée avec sa tendre peau comestible posée sur le riz.
Le riz est couvert de chair de daurade pulvérisée qui a ete sucrée au préalable.

Le riz est un mazegohan, c’est à dire mélangé avec les jus de la daurade mijotée.
Très goûteux et sans arrière-goût!

Pour le plat d’accompagnement de nouveau: ingrédients mijotés/煮物, carotte, racine de lotus,pétasite du Japon, de ,a nardane, une pâte de tofu et du konnyaku.

Les Japonais ne peuvent concevoir un bento ou un ekiben sans pickles. Ici une fois de plus, du daikon et du concombre!

À suivre…