Amateurs d’odeurs, amateurs de texture, amateurs du Japon, vous voila servis ! Nous allons vous présenter comment faire des natto vous-même. Grâce à cette simple recette, entrez dans un monde japonais très odorant, celui du natto japonais

Comment faire du natto à la maison ?

Au fond, les ingrédients ne sont pas très compliqués à obtenir. Si vous êtes en France, il est certain que les boutiques asiatiques vous proposeront le Daizu, le haricot japonais, sous sa forme sèche.

Voici les fameuses graines

Préparation

Les graines sont appelées (daizu/大豆 en japonais). Pensez à vous munir d’accessoires assez gros pour faire votre recette étant donné qu’il faut entre deux ou trois fois plus d’eau que de graines. Plus l’eau est pure, mieux c’est, mais ce n’est pas le propre de la recette des natto, c’est une question de principe dans la plupart des recettes !

  • Laissez-le faire trempette une nuit complète.

 

Immergez-les dans l’eau

Une fois tombés du lit, vous pourrez constater que pendant la nuit, vos petits amis se seront agités, ils ont désormais une forme un peu plus oblongue et ronde.

 

Observez-bien leur forme
  • L’étape suivante, c’est la cuisson vapeur, durant près de trois heures, pour les rendre plus mous.

L’étape est importante, car c’est elle qui conditionne la fermentation et les effluves qui chatouillent tant les narines. Pour ceux qui ont un autocuiseur, vous pouvez aussi l’utiliser, mais il y a plein d’autres variations qui n’ont de limite que votre imagination tant que les conditions de base sont respectées peu ou prou.

 

Alignez-les dans un tupperware

 

Tout se floute un petit peu

Il existe une technique pour observer la bonne fermentation, la technique du yaourt : mettez les graines dans un récipient d’environs 10 cl d’eau (pure !), remuez le tout et vous devriez voir que tout se floute dans le bocal, c’est bon signe, car la fermentation a pris !

 

Il vous suffira ensuite de verser à nouveau ce mélange avec les gaines cuites vapeur par la suite pour faire reprendre le processus.

Phase « Repos »

  •  Recouvrir de film transparent

 

Un film transparent ou tout autre accessoire pour couvrir le tout avec une vingtaine de petits trous constituent la prochaine étape.
Appuyez pour faire entrer en relation votre film et les futurs natto, mais sans faire de la purée…

 

  • Ajustez la température !
La bouillotte est toujours utile !

Comme dans tous processus de fermentation, la température a une place prépondérante. Il faut être dans une tranche de 30 et 40 degrés. Il est inutile de prendre l’avion pour l’Inde, vous pouvez déposer un récipient léger rempli d’eau chaude, d’une couverture chauffante, ou tout ce qui vous semble indiqué pour l’opération.

 

Contrôlez régulièrement la température

 

Miam
  • Attendez !

 

L’étape que vous voyez prend en général vingtaine d’heure, suite à quoi le résultat devrait être similaire aux photos, avec de loooongs fils qui partent dans tous les sens.

En fait, même si les nattos du commerce sont forts en odeur, ceux que vous fabriquerez seront bien plus modérés, ce qui ne les empêche pas d’être de « vrais ». Tant mieux ou tant pis ?

Comment manger le natto ?

Il y a fort à parier que vous n’êtes pas venus sur ce site au hasard, et que suite à un séjour au Japon, cet aliment a piqué votre curiosité ! Aliment santé par excellence, il est sur les tables japonaises très régulièrement. Voici une liste non exhustive de ses préparations

  • Sur du riz blanc (mélangé avec la sauce soja ou de la moutarde japonaise)
  • En maki
  • Mélangé dans une salade d’okras
  • En soupe miso
  • En omelette ?
  • etc

Où Trouve-t-on du natto ?

Si l’on est au Japon, la réponse est simple : partout. Dans les supérettes, les supermarchés, en ligne, etc..

Si l’on est en France, il y a plusieurs boutiques auxquelles on peut faire confiance, par exemple :

Satsuki, épicerie japonaise

Natto Dragon

LE marché japonais et son natto Bio !

Au fond le natto, ça goûte quoi ?

Il est habituel de voir le natto décrit comme des haricots fermentés au goût et à l’odeur de vieux fromage. Je dirais que si l’on parlait de fromage, ce seraient plutôt des bleus, ou du Munster par exemple. Il y a une raison simple, c’est que les bactéries menant au produit final qu’est le natto sont similaires à celles actives dans la création de fromages.

Voir Aussi

(ANGLAIS) REcette : Iri Natto

(ANGLAIS) Recette de Natoo Végétariens au thé

Related Posts