Il y a quelques jour, mon ami Patrick Harrington m’a indiqué avec justesse la nécessité de manger autant local que possible. Dans cette optique je vais essayer de présenter autant que possible la richesse de l’agriculture, la pisciculture et l’élevage à Shizuoka.

Pour commencer je voudrais parler du houbou, le grondin rouge, bon marché et très goûteux poisson. Certains disent qu’il est grotesque alors que d’autres le considèrent comme plutôt joli. Son nom anglais  « blue fin robin » vient de ses ailerons bleutés et sa couleur rouge foncé. La plupart d’entre eux se pêchent en hiver dans le département de Niigata (30~50 cm), mais à Shizuoka et dans la baie de Suruga, une plus petite espèce se pêche et elle mesure vers les 20 cm).

On peut le cuisiner de plusieurs façons : En sashimi si il est encore tout frais, dans un « nabe » (une sorte de pot-au-feu japonais), en « nimono » (mariné) à la japonaise. On le trouve aussi cuit vapeur avec une sauce aigre-douce de style chinois.

Je conseille personnellement la version méditerranéenne (1 poisson par personne) : Coupez les ailerons latéraux, et dépouillez le de ses écailles, retirez les entrailles et nettoyez. Incisez le ensuite sur les flancs.

Remplissez son ventre avec un mélanger de légumes hachés finement et d’herbes selon votre bon goût !

Mettez-le ensuite sur une large feuille d’aluminium recouverte d’huile d’olive, salez et poivrez-le. Découpez des légumes dans leur longueur et déposez-les aux côtés du poisson (ayez la main lourde si vous le voulez!), ajoutez aussi deux trois fines tranches de citron dessus.

Pour le final recouvrez-le d’un peu d’huile d’olive et d’alcool d’anis (Pernod, Ricard ou Absinthe).

Fermez ensuite la papillote d’aluminium en nouant ses deux bords . Mettez le poisson au four sur une plaque de métal préchauffée à 180 degrés pendant 15 minutes (voire plus selon la taille du poisson).

Si vous n’avez pas de four je recommande alors la préparation dite « à la chinoise « !