Quand on parle de pâtisseries japonaises, on ne peut oublier de mentionner l’anko/餡子 (ou an en japonais). En français on dira pâte de haricots rouge, ici le vocabulaire français est plus limité que celui de langue anglaise, avec ses « sweetmeats »,  « bean jam » ou « red bean jam » bien plus parlants. Peu de gens savent que Shizuoka fut pionnière dans l’élaboration de cette confiture, à Okitsu, arrondissement de Shimizu. Voilà une recette simple et efficace pour les grands et les petits.